agence-web
Référencement naturel

Maximiser les Résultats du Marketing web à travers les newsletters (campagne emailing)

Maximiser les résultats du marketing web à travers une campagne e-mailing ou newsletter ? Le spam n’a-t-il pas tué le marketing par e-mail ? Heureusement, ceci est une erreur commune : le marketing par e-mail est encore bien vivant. Selon l’association américaine du marketing direct, le marketing par e-mail générera environ 43,52 $ par dollar dépensé en 2009. C’est un excellent retour sur votre investissement qui pourrait être encore plus grand si vos e-mails se démarquent de la foule.

Le sujet de votre campagne emailing

Tout commence avec le titre d’introduction. Une courte ligne d’objet captivante vous garantira que votre e-mail sera vu plus souvent. Pourquoi? Les consommateurs ont une attention de très courte durée. Ajoutez à cela le nombre de consommateurs qui reçoivent quelques dizaines de mails sur une base quotidienne et vous obtenez une surcharge d’information.

On remarquera plus facilement des lignes objets courtes et simples. Les consommateurs décident en l’espace d’une seconde ou deux si le mail vaut la peine d’être lu. Les lignes d’objet courtes sont plus facilement élaborées et comportent davantage de clics publicitaires. Une pratique courante conseille l’utilisation de chiffres plutôt que de chiffres en toutes lettres pour diminuer la longueur des lignes d’objet. La longueur est importante, mais ce n’est pas le seul élément de la réussite.

Ce que vous avez à dire est plus important par rapport au temps que cela vous prend pour le dire. La longueur moyenne de la ligne “objet” dans un logiciel de messagerie est d’environ 50 caractères. Cela signifie que la plupart des consommateurs ne voient que les 45 premiers caractères de votre ligne « objet » indépendamment de sa réelle longueur, par conséquent, pour être sûr que votre e-mail sera ouvert, vous devrez tout miser sur votre ligne « objet » en communiquant l’essentiel de votre message.

L’appel à l’action

Tous les e-mails doivent contenir un appel clair à l’action affiché deux ou trois fois dans le contenu. Prévoyez l’appel à l’action au moins une fois en haut de votre courrier, afin que les consommateurs qui ne défilent pas la page puissent encore avoir la possibilité de passer à l’action.

Créez un sentiment d’urgence afin d’obtenir de meilleurs résultats. L’urgence est synonyme de hausse des ventes. Pensez à un moment où vous avez dû agir rapidement pour éviter de rater une affaire particulièrement intéressante. La date d’expiration est ce qui vous a poussé à procéder rapidement à l’achat. Bien sûr, vous vouliez le produit et vous auriez trouvé une façon pour l’obtenir, mais c’est l’urgence qui vous a fait agir de cette manière.

Les liens aux appels d’action doivent conduire les consommateurs à une page de destination plutôt que vers votre page d’accueil. Votre page d’atterrissage doit être personnalisée pour accompagner les consommateurs à travers le processus de vente.

Le contenu de votre campagne emailing

Des contenus originaux, uniques et utiles sont importants dans votre campagne emailing. Ne soyez pas trop verbeux, insistant, ou ennuyeux. Suscitez l’intérêt des consommateurs avec un contenu original et des offres claires. Utilisez les liens dans votre contenu afin d’attirer vos consommateurs.

Dans votre newsletter professionnelle, créez un style qui est bien adapté à votre entreprise et faites appel à votre cible démographique. Le style aide à donner une identité à votre entreprise. Adoptez un style d’écriture qui correspond à votre cible ou consommateurs, ça peut être un ton bavard, informatif, convaincant, etc., choisissez une voix qui résonne avec votre auditoire.

Les internautes aiment l’interactivité. L’ajout d’un lien vers une vidéo, un concours, un sondage peut susciter un intérêt.

Capacité d’utilisation

Vérifier l’orthographe de votre contenu et assurez vous que tous les liens fonctionnent correctement avant l’envoi.

Assurez-vous que la newsletter est envoyée aux consommateurs qui sont intéressés par vos produits ou services en mettant régulièrement à jour votre liste d’abonnés.

Il est très important d’inclure un lien de désabonnement dans vos envoies de newsletter, de cette manière les personnes ne souhaitant plus recevoir de mails de votre société ou boutique peuvent l’utiliser et ne se sentent pas spammés.

Ne pas submerger vos clients avec des e-mails. Envoyer une campagne emailing lorsque vous avez une bonne raison, une bonne offre, etc.

Surveillez votre taux de clics pour déterminer le niveau d’intérêt de campagne emailing. Si le taux de clics est en baisse, faites rapidement une analyse pour comprendre, changer la fréquence de vos envois, ou le style de vos e-mails.

Suivre et analyser

Comme pour toutes les activités de commercialisation, il est impératif de suivre et d’analyser les résultats de chaque plan de marketing web. Passez en revue vos stratégies, actions et résultats afin de déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ces précieux renseignements vous permettent de construire de meilleurs plans de marketing par e-mail au fil du temps et d’obtenir de meilleurs résultats.

Ergonomie

Différences entre l’interface utilisateur (UI) et l’expérience utilisateur (UX) ?

Définition de l’interface utilisateur ou UI

L’interface utilisateur est le lien entre l’humain et la machine. C’est le produit fini présenté à l’internaute qui va lui permettre de surfer agréablement sur un site. L’UI peut se résumer à l’organisation des éléments graphiques et textuels pour proposer un tout agréable et attrayant. Elle se présente premièrement sous forme de maquettes graphiques à montrer au client pour qu’il les valide.
Elle se base sur des normes techniques, que l’on peut apprendre méthodiquement.

Définition de l’expérience utilisateur ou UX

L’expérience utilisateur se fait bien en amont de l’UI. Il permet de faciliter la navigation de l’internaute pour qu’il atteigne facilement son but. Il faut premièrement réaliser un audit ergonomique pour définir tous les points important qui devront être abordés pour l’ergonomie du futur site.
L’UX se base sur la sensibilité des internautes.

L’UX a pour but de rendre un site web plus :

  • utile, avec des fonctionnalités bien en place
  • utilisable, avec une facilité d’utilisation
  • désirable, car un bon attrait visuel qui est important chez l’être humain
  • navigable, pour ne pas perdre son temps à chercher l’information qui nous intéresse
  • accessible, c’est-à-dire facile à trouver sur le web, ce qui nécessite un travail de référencement
  • crédible, car une bonne UX permet de renforcer la qualité du site

Pour résumer, l »UX design consiste à penser et à concevoir un site web de manière à ce que l’expérience utilisateur soit la meilleure possible.

Jesse James Garret dans son livre « The elements of user experience » définit l’UX sous 5 plans permettant de construire un bon site web :

  • La stratégie a employée pour permettre de définir les besoins de l’utilisateur et donc les objectifs du site
  • Le contenu du site, ainsi que ses fonctionnalités définis d’après les objectifs
  • La structure ou architecture du site, c’est-à-dire l’enchaînement des pages
  • La squelette permettant de définir la clarté et la lisibilité d’une page (aussi appelé wireframe)
  • L’aspect visuel ou les maquettes qui permettront de rendre le tout plus désirable.

L’UI intervient plusieurs fois dans ce processus pour proposer une enveloppe agréable et pour créer un design fonctionnel qui insipire confiance et donne de la crédibilité à votre site.

UX is not UI but UI is UX

Vous l’aurez compris, l’UX n’est pas assimilable à l’UI.
L’expérience utilisateur ne se limite pas seulement à surfer sur une page au design agréable. L’UI n’est clairement pas suffisant pour qu’un expérience utilisateur soit agréable. C’est comme si vous emballiez d’un joli papier un carton vide… L’UI doit être le résultat d’un travail plus approfondi, celui de la prise en considération globale des besoins de l’utilisateur.

Si les deux concepts ne peuvent pas être dissociés, il ne faut pas non plus les confondre. Limiter sa vision de l’expérience utilisateur (UX) à l’interface utilisateur (UI) ne permet pas de proposer un produit final abouti : une interface fonctionnelle et intuitive, qui remplisse ses promesses, et (surtout) qui convienne à votre public. Pensez-y !